Femme : Un bébé quand je veux !

Que vous soyez le genre de femme à se contenter d’une vie sexuelle épanouie et à laisser les choses se faire ; ou que vous vous intéressiez déjà au prix des poussettes, il existe des solutions pour maximiser vos chances de tomber enceinte à un moment précis. Ce guide vous aidera à gérer votre fertilité au mieux et en fonction de vos désirs.

Vous n’êtes pas pressée

Vous êtes satisfaite de la vie que vous menez, vous n’avez jamais eu de problèmes médicaux, ou vous êtes d’une longue lignée de femmes fertiles… Voici le minimum vital à respecter.

Arrêtez votre contraception. Plus tôt vous vous passerez de contraceptif hormonal comme la pilule, plus vite votre corps se mettra en condition pour une grossesse. Selon le docteur Carolyn Givens, directrice du centre de fertilité du Pacifique à San Francisco, votre fertilité devrait réapparaître un mois après avoir arrêté, indépendamment de la période durant laquelle vous avez été sous contraception. Les femmes sous Depo-Provera peuvent avoir à attendre environ une année après leur dernière injection avant que leur fertilité revienne à la normale.

Faites l’amour plus souvent. C’est la partie positive : avoir plus de relations sexuelles améliore vos chances de tomber enceinte. Les médecins recommandent de le faire au moins deux fois par semaine pour être certaine d’être active durant les jours où vous êtes la plus fertile. Bien entendu, plus de sexe pendant votre période de fertilité augmentera vos chances.

Vous y pensez sérieusement

Cela fait peut-être quelques mois que vous essayez, et vous souhaiteriez un peu d’aide. Il est temps d’identifier vos périodes les plus fertiles, de manière à bénéficier au maximum de ces jours « fabrique-bébés ».

Déterminez votre période d’ovulation. La première étape consiste à savoir la durée véritable de votre cycle. Dans la majorité des cas, il dure entre 24 et 36 jours et varie d’un mois à l’autre. Le premier jour de votre cycle est le premier jour des règles. Établissez un suivi, puis calculez quand vous avez le plus de chances d’ovuler.

Voici comment faire : Les femmes produisent généralement un ovule environ deux semaines avant les menstruations, soustrayez donc 14 jours du nombre total de jours de chaque cycle. Disons que pour un mois donné votre cycle dure 27 jours et le mois suivant 30 jours. Dans ce cas, il est probable que vous ovuliez entre le 13ème et le 16ème jour.

Profitez au mieux de votre période de fertilité. Le docteur Victoria Jennings, directrice de l’Institute for Reproductive Health à l’université de Georgetown à Washington, recommande d’être plus active sexuellement durant ce stade, en particulier deux jours avant l’ovulation. Pourquoi avant ? La majorité des spécialistes affirment que la durée de vie d’un ovule est de 24 heures après avoir été libéré, alors que le sperme est viable jusqu’à cinq jours. Le sperme peut patienter dans votre utérus quelques jours jusqu’à libération de votre ovule. Essayez simplement de profiter du moment que vous passez. Si vous réfléchissez trop, les relations sexuelles peuvent vite se transformer en corvée. La position n’a aucune importance, mais si vous pensez que cela vous rend plus "productive", vous pouvez rester allongée environ 15 minutes après avoir fait l’amour. De cette façon, le sperme profite des effets de la gravité ! (Néanmoins, rien ne prouve que cela soit efficace). De nombreux médecins recommandent de ne pas faire l’amour plus d’une fois par jour, de manière à ne pas réduire le taux de sperme de votre conjoint.

Vous vous impatientez

Vous avez déjà épuisé toutes les méthodes de base sans succès et souhaitez vous prouver que vous faites le maximum ? Il vous faut simplement plus de temps et d’argent afin de tenter une approche plus agressive.

Utilisez des tests d’ovulation. Ces tests urinaires à faire soi-même fonctionnent de la même manière que les tests de grossesse : vous devez uriner sur une bande, et attendre quelques minutes pour que le résultat apparaisse. En fonction du test, vous obtiendrez deux lignes ou un résultat numérique. Les tests recherchent la présence d’une augmentation du taux d’hormone lutéinisante, qui déclenche l’ovulation. La plupart des femmes produisent un ovule dans les deux jours de leur pic de LH, donc quand vous voyez un signe positif, allongez-vous ! « Il est plus facile de saisir l’instant où survient le pic en réalisant le test à heure fixe chaque jour », indique le docteur Minkin. Utilisez le test pendant la semaine durant laquelle vous pensez ovuler et suivez minutieusement les instructions. Bien que ces tests urinaires soient efficaces, les spécialistes recommandent également de tracer une courbe de température ou de surveiller la glaire cervicale de manière à établir un schéma complet de votre ovulation sur une période quelques mois.

Vous voulez un bébé maintenant !

Vous êtes peut-être plus âgée, ou alors vous voulez réellement griller toutes les étapes. En plus de suivre les diverses astuces que nous vous avons dispensées, vous pouvez lire les signes plus subtils indiquant que votre corps est prêt à concevoir un enfant.

Établissez une courbe de température. Après l’ovulation, votre température basale (celle que vous obtenez en vous réveillant) augmente à mesure que votre corps se réchauffe, pour permettre l’incubation d’un ovule possiblement fertilisé. Établir une courbe de votre température basale ne pourra prédire l’ovulation, mais confirmera qu’elle a eu lieu et vous permettra d’en reconnaître les schémas au fil du temps. D’abord, téléchargez un graphique gratuitement sur internet et faîtes-en des copies. Planquez-les près du lit, accompagnés d’un stylo et d’un thermomètre. Réveillez-vous à heure fixe tous les jours (même le week end), prenez votre température, et inscrivez-là sur le graphique. L’activité peut faire augmenter votre température, rendant ainsi les résultats plus faciles à interpréter, alors ne vous levez pas pour éteindre le réveil ou aller aux toilettes avant de prendre votre température. Avant l’ovulation, votre température se situe généralement entre 36 et 36,5 degrés, pour ensuite être entre 36,5 et 37. En surveillant votre courbe, votre ovulation deviendra plus évidente, de sorte que vous puissiez prévoir les relations sexuelles en fonction le mois suivant.

Examinez vos sous-vêtements. Après la fin des règles, votre vagin et donc vos sous-vêtements sont généralement secs. Mais après quelques jours, vous constaterez des pertes pâteuses, collantes, de couleur blanche ou jaune. Après quelques jours supplémentaires, les sécrétions deviendront plutôt crémeuses. Puis, en vous approchant de la période ovulatoire, vos pertes auront une apparence de type blanc d’œuf. Cette dernière est très propice à un passage aisé du sperme ; les pertes sont quasiment claires et laissent souvent une trace circulaire car elles sont presque entièrement composées d’eau. Si vous les remarquez, prévoyez un petit passage au lit…

Vérifiez la position de votre col utérin. Le col se prépare à la grossesse en se ramollissant et en s’ouvrant autour de la période ovulatoire, pour laisser passer le sperme facilement. À la fin de vos règles, à la même heure chaque jour, lavez-vous les mains et accroupissez-vous pour pousser le col dans la bonne position. Insérez votre majeur. Le plus souvent, le col paraît ferme, fermé et sec. Mais juste avant l’ovulation, il sera plus souple, avec une ouverture notable, et mouillé. Lorsque vous le sentirez, n’hésitez pas à vous activer !

Consultez un spécialiste. Les femmes de moins de 35 ans qui essayent depuis un an au moins devraient rendre visite à leur gynécologue (de même si vous pensez ne pas ovuler). Si vous avez plus de 35 ans et n’êtes pas tombée enceinte après 6 mois, consultez votre médecin. Il est recommandé aux femmes de plus de 38 ans de consulter avant même d’essayer. Tentez de rester positive : il existe de nombreuses façons d’avoir un enfant.

4 idées reçues sur la fertilité :

La plupart des conseils que l’on vous donnera pendant que vous essaierez de tomber enceinte seront erronés. Voici la vérité qui se cache derrière ces idées reçues.

Idée reçue n°1: Si vous avez eu recours à l’avortement, il vous sera difficile de tomber enceinte.

En dépit de ce que disent les anti-avortements, « aucun lien n’a été établi entre un avortement (chirurgical ou médicamenteux) et des difficultés futures à procréer », d’après le docteur Carolyn Givens, spécialiste de la fertilité.

Idée reçue n°2: Prendre des bains chauds peut compromettre vos chances.

Bien que cela soit faux pour les femmes, les hommes devraient éviter les bains chauds car la chaleur détruit le sperme. Néanmoins, une fois enceinte, « évitez les jacuzzis, saunas et pièces trop chauffées car ils augmentent votre température corporelle, ce qui est néfaste au fœtus », indique le docteur Joel M. Evans.

Idée reçue n°3: Une mauvaise alimentation peut bloquer la fertilité.

Les aliments n’affectent en rien la fertilité. Par contre, le poisson très fort en mercure peut nuire à un fœtus en développement, raison pour laquelle les femmes en âge de procréer devraient éviter l’espadon et le maquereau. Après être tombée enceinte, parlez à votre gynécologue des autres aliments dont vous souhaiteriez vous passer.

Idée reçue n°4: Voyager en avion amoindrit les efforts fournis pour tomber enceinte

Un vol peut mettre une petite claque à votre cycle, mais c’est plus dû au stress ou au décalage horaire, pas au vol en lui-même. Il convient de boire beaucoup d’eau et de se reposer à l’arrivée. Il faut vous ménager.

Femme : Un bébé quand je veux !
Retour à l'accueil